Pensées / Ecrits de Padre Pio

 

 

«  Aimez la Madone et faîtes La aimer. Récitez toujours le Rosaire  »  

 

 

 

Affliction

Baptême
  • « Régénérés par le baptême, correspondons à la grâce de notre vocation, imitons l’Immaculée car Elle est notre Mère. Sans répit, efforçons-nous de mieux connaître, servir et aimer Dieu »
Chapelet
  • « Le chapelet est l’arme avec laquelle on met en déroute le démon et on obtient toutes les grâces »
Charité
  • « La plus grande charité consiste à arracher à Satan les âmes qu’il captive et à les gagner au Christ »
  • « N’as tu pas aimé le Seigneur depuis longtemps? Ne L’aimes-tu pas encore? Ne veux-tu pas L’aimer toujours ardemment? Donc il n’y a pas besoin d’avoir crainte. Supposons que tu aies commis tous les péchés du monde. Jésus te répète: tes nombreux péchés te sont pardonnés puisque tu as montré beaucoup d’amour. Tu souffres, c’est vrai. Mais tu souffres avec résignation, et alors tu ne dois pas avoir crainte parce que Dieu est avec toi. Tu ne L’offenses pas mais tu L’aimes. Tu souffres mais tu dois aussi croire que Jésus souffre Lui-même en toi et par toi »
Chrétien
  • « Le chrétien oublieux de sa vocation, le chrétien de nom seulement, bref le chrétien mondain, juge les choses à l’opposé du chrétien digne de ce nom, celui qui vit selon l’esprit de Jésus Christ. Celui là, les juge selon qu’elles sont utiles ou non à sa passion, celui-ci les juge toujours par rapport aux choses éternelles »
  • « La vocation de chrétien exige qu’on aspire sans cesse à la patrie bienheureuse, et qu’on se considère comme un pèlerin en terre d’exil »
Communion
  • « Je ne peux vraiment pas compatir ni t’excuser de ce que tu négliges si facilement la communion, et la méditation. Souviens-toi qu’on ne parvient au salut que par la prière, et qu’on ne gagne la bataille que par elle; c’est donc à toi de choisir »
Confession
  • « La confession est un moyen privilégié pour purifier notre âme. Il faut la faire fréquemment. Je suis d’avis que les âmes ne doivent pas rester loin de la confession plus de huit jours »
Confiance
  • « Ne te laisse jamais aller. Mets toute ta confiance en Dieu seul. Abandonne-toi aux transports de l’Esprit Saint et ne crains pas »
  • « Une âme qui met sa confiance et son espoir en son Seigneur n’a rien à craindre »
Contemplation
  • de la Vénérable Marie Oliva Bonaldo du Corps Mystique : « La contemplation n’est que l’union de notre volonté avec celle de Dieu »
Conversion
  • « Dieu manifesta son pouvoir bien davantage dans notre conversion que dans l’acte par lequel il tira le ciel et la terre du néant, puisqu’il y a une plus grande opposition entre le pécheur et la grâce, qu’entre l’être et le néant »
Crainte de Dieu
  • « Vous pouvez craindre, mais d’une sainte crainte, j’entends de cette crainte qui ne va jamais sans amour. Quand les deux, amour et crainte, vont ensemble, ils se donnent la main comme frère et soeur pour se tenir debout et marcher d’un pas sûr dans les voies du Seigneur »
  • « Ce qui provient de Dieu commence par une crainte salutaire et aboutit à la tranquillité de l’esprit »
Croix
  • « Oui, j’aime la Croix, la Croix seule. Je l’aime parce que je la vois sans cesse sur les épaules de Jésus Christ »
  • « L’amour de la Croix a été de tout temps un signe distinctif des âmes élues »
  • « Prenons garde de ne pas séparer la Croix de l’Amour de Jésus, autrement celle-là, sans celui-ci, deviendrait un poids insupportable pour notre faiblesse »
Démon
  • « Il n’y a qu’une seule porte par laquelle le démon puisse pénétrer dans notre âme: c’est la volonté. il n’y a pas de portes secrètes. Rien n’est péché si la volonté n’y a pas coopéré. Car il ne s’agit plus dans ce cas de péché, mais de simple faiblesse humaine »
  • « Les tentations, les découragements, les inquiétudes sont des maléfices préparés par le malin pour nuire aux hommes.
  • Rappelez-vous bien ceci : si le démon fait du bruit, il est évident qu’il est encore dehors et non pas au dedans. Ce que nous devons redouter avec terreur : c’est l’accord et l’harmonie du démon avec l’âme humaine »
Dernière heure
  • « Quand notre dernière heure aura sonné, quand les battements de notre cœur se seront tus, tout sera fini pour nous, le temps de mériter et de démériter. Nous nous présenterons au Christ-Juge tels que la mort nous trouvera. Nos cris de supplication, nos larmes, nos remords, qui sur la terre encore, auraient touché le cœur de Dieu et auraient pu grâce aux sacrements, nous faire passer de l’état de pécheurs à celui de saints, n’auront alors plus aucune valeur; le temps de la miséricorde sera terminé, celui de la justice commencera »
Détachement
  • « Celui qui s’attache aux choses de la terre y reste attaché. Il est inévitable que nous devons les quitter. Mieux vaut se détacher petit à petit plutôt que de le faire d’un coup. Pensons toujours au ciel »
Dieu
  • « Souvenez-vous que nous sommes avec Dieu quand nous sommes en état de grâce, et loin de Lui quand nous sommes en état de péché grave; mais son ange- notre ange gardien ne nous abandonne jamais… C’est notre ami le plus sûr et le plus sincère quand nous n’avons pas le tort de l’attrister par notre mauvaise conduite »
  • « Pour l’amour de Dieu, je vous en supplie: n’ayez pas peur de Dieu, Il ne vous veut aucun mal. Par contre, aimez-Le de toutes vos forces, parce qu’Il vous aime infiniment. Progressez avec simplicité dans les résolutions que vous avez prises et repoussez les réflexions d’esprit sur vos malheurs comme de cruelles tentations »
  • « Une seule pensée doit occuper toute ton âme: aimer Dieu, et pratiquer et prêcher le Bien »
Divine Providence
  • « A  chaque événement humain, apprenez à reconnaître et à adorer la volonté de Dieu »
Devoir
  • « Le devoir avant toute chose, si sainte soit-elle »
Doctrine
  • « Ne rougis pas du Christ, ni de sa doctrine »
Eglise
  • « Reste toujours étroitement uni à l’Eglise catholique. Elle seule peut te donner la paix véritable, parce qu’elle seule possède pleinement la présence sacramentelle du Christ, qui est la source de toute paix »
  • de la Vénérable Marie Oliva Bonaldo du Corps Mystique : « La Sainte Eglise n’est pas connue, la Sainte Eglise n’est pas aimée, parce que l’amour de Celui qui l’a générée dans la douleur n’est pas connu, n’est pas aimé »
Evangélisation
  • « Le Seigneur nous appelle tous à sauver des âmes et à préparer sa Gloire par une vie authentiquement chrétienne et en priant sans cesse le Seigneur « Que ton Règne vienne… Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du Mal ». C’est là votre tâche, offrez-vous entièrement au Seigneur dans cette intention »
  • « Je t’approuve de tout mettre en œuvre pour gagner des âmes au Christ en leur enseignant comment Lui plaire »
Faiblesse
  • « Il n’est jamais arrivé qu’une âme qui éprouve la faiblesse en elle-même  et qui a recours à l’aide de Dieu soit tombée. L’âme qui, au contraire, se fiant à l’abondance rêvée de ses forces, croit pouvoir tenir et résister aux tentations, est misérablement vaincue; c’est ainsi que la pauvre, à cause de sa présomption, alors qu’elle croyait toucher le ciel, se trouve en un instant précipitée aux portes de l’enfer »
Foi
  • « Le plus beau Credo est celui que tes lèvres auront déclaré dans les ténèbres, dans le sacrifice et dans la douleur avec l’effort suprême d’une volonté inébranlable »
Groupes de Prière
  • « Ô mon Dieu, faites que les Groupes de Prière deviennent des phares de lumière et d’amour dans le monde »
Humilité
  • « L’humilité est la reconnaissance de son néant, mais le suprême degré de l’humilité va jusqu’à aimer son propre anéantissement »
  • « L’humilité est vérité, la vérité est humilité »
Imperfection
  • « Pour arriver à la perfection, nous devons nous résigner à supporter notre imperfection. Je dis bien supporter notre imperfection, avec patience, et non l’aimer et la caresser: l’humilité se nourrit dans cette imperfection »
Jésus
  • « Le prototype, l’exemple en qui nous devons nous voir et sur qui il faut modeler notre vie est Jésus-Christ »
  • « Pour imiter Jésus, il est nécessaire de méditer chaque jour et réfléchir avec persévérance sur la vie de celui qu’on veut imiter. De cette méditation jaillit l’amour de Jésus et le désir, unit à la consolation, d’imiter ses actes »
Justice
  • « La justice de Dieu est terrible, mais ne l’oublions pas, sa miséricorde est infinie »
Madone
  • « Je voudrais avoir une voix assez forte pour inviter les pécheurs du monde entier à aimer la Vierge »
  • « Que Marie soit l’étoile qui éclaire votre route et qu’Elle vous montre le chemin pour aller vers le Père du Ciel »
  • « Que Marie soit l’unique raison de ton existence : qu’Elle te guide au port du salut éternel. Qu’Elle soit pour toi un modèle de douceur et celle qui t’inspire la sainte humilité »
  • « Le plus grand signe d’amour que vous pourrez me montrer sera justement de savoir que vous aussi, vous remerciez pour moi la Vierge Marie »
  • « Marie, Mère de Dieu, devenait toujours de plus en plus humble au fur et à mesure que les dons de la grâce augmentaient en Elle : il faut toujours garder cela à l’esprit »
Médisance
  • « Je ne peux souffrir la médisance, ni ceux qui disent du mal de leurs frères. Parfois c’est vrai, je m’amuse à taquiner mon prochain, mais la médisance me révolte. Nous avons déjà la possibilité de corriger tellement de choses en nous-mêmes, pourquoi donc aller encore en chercher chez les autres, Et manquer ainsi à la charité revient à entamer l’arbre de vie à sa racine, au risque de le faire se dessècher »
Méditation
  • « Un chrétien ne doit pas laisser passer une seule  journée sans méditer la passion de Jésus Christ »
  • « Soyez assidu à la prière et à la méditation »
  • « Celui qui ne médite pas, est un peu comme celui qui ne se regarde pas dans le miroir. Il ne se préoccupe pas de savoir comment il est accoutré avant de sortir; et s’il est sale, il ne le sait pas. dieu est le miroir de notre âme. Par conséquent, celui qui médite et tourne son esprit vers Lui, celui-là cherche à connaître ses défauts, essaie de s’en corriger, modère ses impulsions et met de l’ordre dans sa conscience »
  • « Par la prière, on cherche Dieu, par la méditation, on Le trouve et on jouit de Sa présence »
Mensonge
  • « Le mensonge est fils du démon »
Obéissance
  • « La première maxime que tu dois graver dans ton esprit est la suivante : l’obéissance, toujours l’obéissance »
  • « Là où il n’y a pas d’obéissance, il n’y a pas de vertu, pas de bonté, ni d’amour. Et là où il n’y a pas d’amour, Dieu n’est pas. Sans Dieu, nous n’atteignons pas le paradis. Ces vertus forment un escalier; s’il manque une marche, nous tombons »
Offense
  • « Quand l’âme gémit et craint d’offenser Dieu, elle ne l’offense pas et elle est bien loin de le faire »
Orgueil
  • « L’amour propre est fils de l’orgueil et est plus malicieux que son père »
  • « L’homme est tellement orgueilleux que lorsqu’il est pourvu de moyens et en bonne santé, il se croit un Dieu, sinon carrément plus que Dieu lui-même. Mais s’il lui arrive de tomber dans la détresse, s’il ne peut rien faire et si même ses pareils ne peuvent pas l’aider, c’est alors qu’il se rappelle qu’il existe un Etre Suprême »
Paradis
  • « Je m’arrêterai aux portes du paradis et je n’entrerai point jusqu’à ce que tous mes enfants n’y soient entrés »
Persévérance
  • « Sois patient(e) et persévère dans la pratique de la méditation. Au début, contente-toi de n’avancer qu’à tout petits pas. Plus tard, tu auras des jambes qui ne demanderont qu’à courir, ou mieux, des ailes pour voler. Contente-toi d’obéir. Ce n’est jamais facile, mais c’est Dieu que nous avons choisi comme notre part. Accepte de ,’être qu’une petite abeille dans le nid; bien vite elle deviendra une de ces grandes ouvrières habiles à la fabrication du miel. Reste toujours humble devant Dieu et devant les hommes, dans l’amour. Alors le Seigneur te parlera en vérité et t’enrichira de ses dons »
Peur
  • « Ne faites pas de la philosophie sur vos défauts et ne vous inquiétez pas. Non, Dieu ne saurait pas vous abandonner. Le monde pourrait bien chavirer et tomber dans les ténèbres, s’en aller en fumée .. Mais Dieu est avec nous. De quoi aurions-nous donc peur? Si Dieu demeure même dans les ténèbres, au milieu des éclairs et des grondements de tonnerre, ne devons-nous pas nous réjouir de nous savoir si proches de Lui? »
  • « Tu as peur même dans les bras du Bon Dieu? Cela est encore plus incroyable que la crainte d’un enfant serré dans les bras de sa mère! »
  • « Le peur est un mal pire que le mal lui-même. Ne vous fatiguez pas pour des choses qui provoquent le trouble et l’anxiété. Une seule chose chose est nécessaire : élever l’esprit et aimer Dieu »
Prière
  • « Je ne veux être qu’un pauvre moine qui prie »
  • « La prière est un tête-à-tête avec Dieu »
  • « Prier sans cesse pour sauver des âmes »
  • « La prière est notre meilleure arme: c’est la clé qui ouvre le cœur de Jésus Christ. Il te faut l’adresser à Jésus moins avec les lèvres qu’avec le cœur; il y a d’ailleurs certaines circonstances où tu ne dois Lui parler qu’avec le cœur »
Règne de Dieu
  • « Ô Christ, ton règne est proche; fais-nous participer à ton triomphe sur la terre pour ensuite avoir part à ton Royaume céleste. Accorde-nous de pouvoir communiquer ton amour et d’annoncer ta royauté divine par l’exemple de notre vie et par nos oeuvres. Prends possession de nos coeurs ici-bas, afin qu’ils soient tiens pour l’éternité.  Ne permets pas que nous nous éloignions de ta volonté: que ni la vie ou la mort ne parviennent à nous séparer de Toi. Que notre vie ait sa source en Toi, notre Sauveur, pour que, rassasiés de ton amour, nous devenions les apôtres infatigables de ton règne. Que nous mourions chaque jour à nous-mêmes pour ne vivre que de Toi seul »
Sacré Coeur
  • « Que le Coeur de Jésus soit au centre de toutes tes pensées »
  • « N’oublions pas ceci: le Sacré Coeur de J »sus ne nous a pas seulement appelés à notre sanctification, mais également à collaborer humblement au salut des frères. Il désire que nous l’aidions à sauver des âmes »
Saint
  • « Il est difficile de devenir des saints. Difficile, mais non impossible. La route de la perfection est longue, comme l’est la vie de chacun. La consolation est le repos, le long du chemin; mais dès que nous avons reçu le réconfort de la grâce, il faut se lever diligemment et reprendre la route »
  • « Ce n’est pas de l’orgueil ni de l’audace que de demander à Jésus de nous rendre saints, parce que c’est la même chose que de souhaiter l’aimer d’un plus grand amour »
  • « Il convient que nous fassions de considérables efforts pour devenir saints et rendre ainsi de grands services à Dieu et au prochain »
Sainteté
  • « La sainteté consiste à aimer notre prochain comme nous-même par amour pour Dieu »
  • « Sainteté signifie dépassement, victoire absolue sur nos passions, mépris véritable et constant de nous-même et des choses de ce monde jusqu’à préférer la pauvreté à la richesse, l’humiliation à la gloire, la douleur au plaisir »
  • de la Vénérable Marie Oliva Bonaldo du Corps Mystique : « La Vierge Marie ne nous demande que ceci, comme toutes mes mères : simplifiez vos efforts spirituels en cet unique effort qui est déjà la sainteté »
Serviteur
  • On est bon serviteur de Dieu uniquement si on Le sert comme Il veut être servi »
Temps
  • « Le temps ne nous appartient pas, ne le gaspillons pas »
  • « Nous ne possédons que l’instant présent: veillons donc, et vivons-le comme un trésor qui nous est donné »
  • « Oh! Comme notre temps est précieux! Heureux ceux qui savent en profiter, car au jour du jugement, nous devrons tous en rendre compte au Juge suprême »
  • « Si nous arrivions à comprendre la valeur du temps, chacun de nous s’efforcerait d’en tirer le maximum de profits »
  • « Il ne faut jamais regretter le temps consacré à la Gloire de Dieu et au salut des âmes, car ce n’est jamais du temps mal employé »
Tristesse
  • « Une seule chose doit attrister l’âme : l’offense de Dieu, et même sur ce point, il faut être prudent. Nous devons, bien sûr, nous désoler de nos manquements, mais avec une douleur tranquille, en gardant toujours confiance en sa miséricorde »
Vérité
  • « Pour atteindre le souverain bien, il faut que tu continues toujours dans la recherche de la vérité »
Vertus
  • « Il faut toujours rester ferme sur ces deux vertus : la douceur envers notre prochain et la sainte humilité envers Dieu »
Vigne du Seigneur
  • « Jésus et ton âme doivent cultiver la vigne à l’unisson. C’est à toi qu’il incombe d’enlever les pierres, d’arracher les épines. C’est à Jésus la tâche de semer, planter, cultiver, arroser. Mais dans ton travail, il y a aussi l’œuvre de Jésus. Sans Lui, tu ne peux rien faire »
Volonté de Dieu
  • « Agis en sorte de te conformer toujours et en toutes choses à la volonté de Dieu, et ne crains rien. C’est la voie la plus sûre pour aller au Ciel »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Padre Pio explique à son directeur spirituel l’apparition de ses stigmates : LETTRE de PADRE PIO du 22 OCTOBRE 1918 à son directeur spirituel le Père Benedetto

Que vous dire pour répondre à ce que vous me demandez au sujet de ma crucifixion. Mon Dieu, quelle confusion et quelle humiliation j’éprouve à devoir manifester ce que Tu as opéré dans ta misérable créature !

J’étais au cœur, dans la matinée du 20 du mois dernier, après la célébration de la sainte messe, lorsque j’ai été surpris par un repos semblable à un doux sommeil, tous mes sens intérieurs et extérieurs, et pas seulement les facultés de l’âme, se sont trouvés dans une quiétude indescriptible. Cela dans un silence total, tant intérieurement qu’autour de moi; aussitôt y a succédé une grande paix, une résignation à être privé de tout et une pause dans le même affaissement. Tout cela s’est passé en un clin d’œil.

Et pendant que tout se passait, j’ai vu devant moi un personnage mystérieux, semblable à celui du 5 août, qui s’en différentiait seulement en ce qu’il avait les mains, les pieds et le côté qui saignaient.

Sa vue m’a atterré; je ne saurais vous dire ce que j’ai ressenti à cet instant; je me sentais mourir et je serais mort en effet si le Seigneur n’était pas intervenu pour me soutenir le cœur, que je sentais bondir hors de ma poitrine.

Ce personnage disparut de ma vue et je me suis aperçu que mes mains, mes pieds et mon côté étaient transpercés et laissaient couler du sang. Imaginez le supplice que j’ai alors éprouvé, et que j’éprouve continuellement presque tous les jours.

La blessure du cœur saigne constamment, spécialement du jeudi soir au samedi. Mon père, je meure de douleur, tant par le supplice que par la confusion qui s’ensuit au plus profond de mon âme. J’ai peur de mourir exangue si le Seigneur n’écoute pas les gémissements de mon pauvre cœur et ne cesse cette opération. Jésus, qui est si bon, me fera-t-il cette grâce?

M’enlèvera-t-il au moins la confusion que j’éprouve devant ces signes extérieurs? J’élèverai fortement la voix vers Lui et je ne cesserai pas de le conjurer de me retirer, en vertu de sa miséricorde, non pas la torture, ni la douleur car je vois que c’est impossible et je veux je veux m’enivrer de douleur, mais ces signes extérieurs qui sont pour moi d’une humiliation indescriptibles, insoutenables.

Le personnage dont je voulais parler dans ma lettre précédente n’est autre que celui vu le 5 août et dont je vous ai parlé. Il poursuit son opération sans répit, soumettant mon âme à une torture extrême. je ressens intérieurement un grondement continuel, semblable à celui d’une cascade, mais de sang. Mon Dieu ! Ton jugement et ton châtiment sont justes, mais fais preuve de miséricorde à mon égard; « Yahvé, te dirai-je comme ton prophète, ne me châtie pas dans ton courroux, ne me reprends pas dans ta fureur! ». Mon père, maintenant que tout ce qui se passe en moi vous est connu, ne dédaignez pas de me faire parvenir une parole de réconfort, au milieu de mon amertume si cruelle et si violente.

Je prie toujours pour vous, pour le pauvre Père Agostino. Bénissez-moi toujours.

Votre fils très affectionné.

Frère Pio

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  _  _ _ _ _